Comité National d'Action Sociale pour le Personnel des Collectivités Territoriales
Le CNAS est certifié ISO 9001.

Pour le bien-être des agents territoriaux,
le CNAS offre tout un panel
de prestations sociales,
culturelles, familiales et de confort :
une action sociale de qualité

Vous êtes dans : Accueil / Espace Presse / Vanik Berberian : « Accompagner les mutations rurales »

Vanik Berberian : « Accompagner les mutations rurales »

Vanik Berberian, président de l'Association des maires ruraux de France (photo : AMRF).

8 avril 2019 — Vanik Berberian* préside l’Association des maires ruraux de France, partenaire du CNAS. L’action sociale des agents territoriaux joue, selon lui, un rôle dans la cohésion du pays. Entretien.

À l’heure d’importantes mutations territoriales, comment les agents communaux sont-ils perçus par la population en milieu rural ?
Avec un grand respect et un grand attachement. Cette considération constitue une valeur ajoutée inédite au vivre ensemble, qui ressort aussi des cahiers de doléances et de propositions que nous avons initiés en décembre avant même le grand débat national.
Chacun comprend le caractère essentiel des efforts du personnel communal dans la présence de service public de proximité. Les agents doivent en avoir conscience et s’en nourrir afin de poursuivre leur mission. Je pense à la secrétaire de mairie qui est un repère pour l’élu comme pour les citoyens ; on ne mesure pas la plus-value sociale d’une telle intervention pour aider les habitants dans leur vie.

Quel rôle joue l’action sociale dans la gestion RH des mairies ?
Elle est une des clés de motivation des agents pour contribuer à la cohésion sociale et à l’accompagnement des mutations du monde rural. C’est un plus précieux pour rendre l’acte de production des services publics le plus efficace possible.
L’employeur qu’est le maire rural est souvent dans une relation hiérarchique directe : le bénéfice de ses décisions est immédiatement perçu par les agents. Ceci explique sans doute le grand nombre de communes rurales parmi les adhérents du CNAS.

Quel est donc le sens du partenariat qui lie l’AMRF et le CNAS ?
En ce qui nous concerne, nous œuvrons au déploiement d’actions bénéfiques à toute la communauté rurale. Pour améliorer l’accompagnement des agents territoriaux ruraux, il est essentiel que tous bénéficient d’un même niveau d’offre d’action sociale, indépendamment de leur catégorie, grâce à un mécanisme vertueux de mutualisation qui s’affranchit du découpage administratif.
D’autre part, je suis marqué par le pourcentage majeur des offres proposées par le CNAS en matière de culture et de loisirs dans le monde rural. Il convient de faire connaître à tous ce potentiel de richesses !

*Président de l’AMRF depuis 2008, Vanik Berberian est maire de Gargilesse-Dampierre, commune de l’Indre adhérente au CNAS depuis 2005. Il est aussi délégué CNAS pour le syndicat mixte du site du lac d’Éguzon et de sa vallée.

— Retrouvez cet article dans Vivre le CNAS n°61 (pdf-2,14 MB)