Comité National d'Action Sociale pour le Personnel des Collectivités Territoriales
Le CNAS est certifié ISO 9001.

Pour le bien-être des agents territoriaux,
le CNAS offre tout un panel
de prestations sociales,
culturelles, familiales et de confort :
une action sociale de qualité

Vous êtes dans : Accueil / Espace Collectivités / Dans le Rhône, le CNAS fait la différence

Dans le Rhône, le CNAS fait la différence

Marie-Agnès Berger-Chauvin, présidente de la délégation CNAS du Rhône.

24 mai 2018 — Depuis le 1er janvier 2018, plusieurs collectivités rhodaniennes ont changé de système d'action sociale pour leurs agents territoriaux. Pour des raisons diverses, toutes ont choisi la solution CNAS.

Conditions modifiées en cours de contrat

À Écully, un prestataire d'action sociale avait pris le relais de l'amicale du personnel en 2016. « Mais il a modifié ses conditions en cours de contrat » explique Violaine Vaganay, DRH de la ville, entraînant la régularisation d'une contribution complémentaire.

La collectivité située aux portes de Lyon a donc opté pour le CNAS : « Le panel de prestations a été notre principal critère de choix, poursuit la déléguée des agents, en sachant que les Chèques-Vacances et la billetterie culture-loisirs sont les plus prisés parmi les 224 agents de la ville et du CCAS. » Au sein de la DRH, un agent référent est dédié à l'action sociale, aux titres de restauration et à la formation.

Temps partiels et contrats courts

Plus au nord de l'agglomération, la commune de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (60 agents) a également changé d'opérateur pour une raison spécifique : « Le CNAS permet de délivrer une action sociale aux agents employés à temps partiel ou en contrat court (Atsem, etc.) pour les collectivités qui le souhaitent, ce que ne proposait pas l'ancien prestataire » explique Marie-Agnès Berger-Chauvin, présidente de la délégation.

Deux autres structures ont adhéré en 2018 : Valsonne (10 agents), dont le maire est cadre territorial d'une collectivité adhérente au CNAS, et Chessy-les-Mines (13 agents), dont le comité d’œuvres sociales a cessé ses activités.

— Retrouvez cet article dans Vivre le CNAS n°57 — spécial Sud-Est (pdf-2,89 MB)